LA SOUVENANCE
MUSÉE DES ÂGES ET DE L’IMAGINAIRE DE ST-CAMILLE

 

Voici la petite histoire d’un grand rêve. René Laroche, natif de Saint-Camille est un collectionneur d’objets anciens. Il raconte que depuis son jeune âge, il s’est intéressé à collectionner des objets utilisés par nos ancêtres afin de garder leur souvenance, pour employer ses termes. Le premier qu’il a acquis est un rouet datant du début du 19e siècle. Son métier d’électricien lui permettait de pénétrer dans de nombreuses demeures de Saint-Camille et des localités avoisinantes ce qui a facilité l’enrichissement de sa collection.

 

René Laroche

Depuis longtemps il souhaitait disposer d’un lieu pour exposer tous les objets qu’il a acquis depuis plus de 60 ans. Sur un terrain situé au cœur du village de Saint-Camille, dormait une petite grange. Malgré sa petite taille (36’X24’), elle avait autrefois hébergé des animaux. Puis en 1881, elle changea de vocation et devint l’entrepôt du magasin général du village, propriété de Monsieur Emilien Paré. En 1939, un incendie a détruit le magasin mais le petit bâtiment a été épargné par le brasier. Soixante-et-un ans plus tard, c'est-à-dire en 1990, la fille de René et Angèle, Agathe, et son mari Gaétan Godbout, achètent ce terrain et son petit hangar. Ensemble, ils décident de restaurer le bâtiment et de le convertir en musée qui abriterait les trésors du collectionneur.

 

En 1996, les travaux ont commencé. Un solage a été érigé sur les ruines de l’ancien magasin général et la petite grange a été déplacée puis installer sur les nouvelles fondations pour être ensuite restaurée. Plus de 3 600 heures de loisirs ont été consacrées par  Gaétan, Agathe, René et Angèle pour réaliser les travaux de restauration et d'aménagement. En janvier 2000, le rêve devient réalité. La souvenance, musée des âges et de l’imaginaire est inaugurée.

 Édifice abritant le Musée de la souvenance

Le musée abrite maintenant, sur trois étages, les outils, les meubles et les objets anciens appartenant à René et Angèle Laroche, qui remuent bien des souvenirs chez les visiteurs ébahis. René n’investit plus de temps dans la recherche de nouveau objets. Par contre, il se réjouit du fait que, fréquemment, des gens lui apportent des pièces intéressantes qui enrichissent son exposition.

Quelques objets que l'on retrouve au Musée de la souvenance

 

Devant le musée, une tour à vent avec à son sommet un coq fait office d’emblème du Musée de la Souvenance. L’œuvre , en cuivre de Gérard Lajoie et de Gaétan Godbout, artisan et concepteur, mesure près de 4 mètres. Elle affiche quatre symboles en lieu des quatre points cardinaux : une silhouette, un cœur, une croix, et une fleur de lys représentant respectivement l’individu, la famille, la communauté et la nation. Ce sont là les quatre pôles entre lesquels oscille notre vie. Ils créent notre souvenance, gage de notre santé individuelle et collective, d’exprimer Gaétan.

Tour à vent

 

La Souvenance est située au 102, rue Desrivières à Saint-Camille. Des visites animés par René et agrémentées par le sucre à la crème d’Angèle sont offertes les dimanches après-midi de 13h00 à 16h00 entre la Saint Jean-Baptiste et l’Action de Grâces ou sur réservation en téléphonant au (418) 828-2692.

 

Au plaisir de vous y accueillir!

Agathe Laroche, Gaétan Godbout, membre # 227

 

Les auteurs de l'article
Gaétan Godbout et Agathe Laroche

Rédigé par Agathe Laroche à partir de  deux articles publiés, l’un dans l’Eclaireur des Bois Francs, novembre 2000 et l’autre dans l’Echo de la Vallée, mars 2002 par Frédéric Metthé.